Nicolas Vanier,
le voyageur du froid

Ecrivain, photographe et réalisateur, Nicolas parcourt depuis 30 ans les régions du Grand Nord et nous fait partager sa passion pour les « pays d’en haut ». De ces multiples épopées au Canada, en Sibérie, en Mongolie, Chine, Alaska ou en Laponie, cet insatiable voyageur du froid a rapporté quantités d’images magnifiques et de passionnants témoignages. A 50 ans passés, Nicolas ne peut se résoudre à raccrocher les raquettes…

Après la formidable préparation qu’a représentée l’Odyssée Sauvage, sa dernière expédition (4 millions de téléspectateurs sur M6 en décembre 2014), Nicolas et ses chiens se sont présentés en février 2015 au départ de la Yukon Quest, une des plus grandes courses de chiens de traîneau. Nicolas nous raconte dans un récit d’aventure ces 1600km d’aventures !
Il a parmi ses projets la réalisation de son prochain film Sologne, après le succès de Belle et Sébastien (plus de 3 millions d’entrées en 2013).

Il a aussi l’ambition de se présenter en mars 2017 au départ de l’Iditarod, course réputée comme étant la plus difficile au monde.
Entre deux aventures, Nicolas nous fait partager ses passions à travers ses nombreux livres et s’engage pour défendre une écologie résolument positive.

Les grandes étapes de sa vie

1983

Né à Dakar au Sénégal, Nicolas grandit dans la ferme familiale en Sologne puis fait ses études au lycée agricole de Montargis. Passionné par les « pays d’en haut », il commence ses expéditions en traversant à pied la Laponie puis la péninsule du Québec-Labrador en traîneau à chiens en 1983.

1986 - 1987

Nicolas et ses équipiers remontent l’ouest du continent américain depuis les montagnes rocheuses jusqu’au détroit de Béring en Alaska, c’est le Triathlon historique.

1990 - 1991

Dans le même esprit, il traverse intégralement la Sibérie du lac Baïkal jusqu’à l’océan Arctique durant 18 mois, c’est la Transsibérie.

1993

Nicolas partage la vie d’un peuple nomade éleveur de rennes au cœur des montagnes Verkoïansk, en Sibérie. C’est cette profonde amitié avec Nicolaï, le chef du clan, qui lui inspirera le roman et le film « LOUP ».

1994 - 1995

Nicolas part vivre au cœur des montagnes rocheuses canadiennes avec sa femme et sa petite fille Montaine, surnommée « l’enfant des neiges », alors âgée d’un an et demi.

1996

Nicolas constitue son propre attelage pour s’essayer à la plus difficile course de chiens de traîneaux : la Yukon Quest, qui parcourt plus de 1600 kilomètres dans le grand nord Canadien et l’Alaska. Il s’alignera au départ de cette course de nouveau en 2002 et 2015.

1999

L’Odyssée Blanche lui permet de réaliser une performance avec ses chiens : la traversée du Canada, depuis l’Alaska jusqu’à Québec en moins de cent jours, soit 8600 kilomètres d’un bout à l’autre du continent !

2004

« Le Dernier Trappeur », le premier film de fiction de Nicolas sort en salle et comptabilise plus de 2,2 millions d’entrées en France. Le film relate un an de la vie de Norman Winther, l’un des derniers trappeurs du Yukon canadien. La même année, Nicolas organise avec Dominique Grandjean et Henry Kam la première édition de la Grande Odyssée dans les Alpes, une course européenne de traîneaux à chiens de 1 000 kilomètres.

2005

Après l’Odyssée Blanche, Nicolas réitère l’exploit réalisé avec l’Odyssée Sibérienne : un départ sur les berges du lac Baïkal et une arrivée 8000 km plus tard sur la Place Rouge à Moscou !

2009

Le film « Loup » sort en salle et attire près de 1,5 million de spectateurs. L’histoire réunit les derniers nomades du Grand Nord et les animaux fascinants qui les entourent, les loups.

2013

Sortie du film Belle et Sébastien, dont il est le réalisateur. Véritable hymne à la nature, c’est l’histoire d’une rencontre entre un enfant solitaire et un chien sauvage. L’adaptation pour le cinéma de la série mythique des années 1960 a rencontré un grand succès et a attiré plus de 3 millions de spectateurs en France.

2013 - 2014

Nicolas revient avec le dernier tome de sa trilogie pour les amoureux du grand Nord, l’Odyssée Sauvage, et se lance un challenge inédit : parcourir avec ses 10 chiens les territoires les plus sauvages de la côte pacifique de la Sibérie, jusqu’aux rives gelées du lac Baïkal, en passant par la Chine et la Mongolie, soit près de 6000 km en moins de 3 mois !

2015

Après la formidable préparation qu’a représentée l’Odyssée Sauvage, Nicolas et ses chiens se sont présentés au départ de la Yukon Quest, une des plus grandes courses de chiens de traîneau au monde.

Ils l'entourent

Les compagnons du grand froid

Nicolas sait s’entourer d’hommes d’expérience. Surtout, il peut compter sur ses amis de toujours pour l’accompagner dans ses expéditions et l’aider à la préparation et à la réalisation de ses courses.
Pierre Michaut : c’est mon oncle mais surtout un ami. C’est le pilier de la logistique. Rien ne l’effraie, tout l’amuse. L’ai-je déjà entendu dire impossible avant d’essayer ? Je ne m’en souviens pas.
Alain Brénichot : Alain,… une autre figure, un fidèle lui aussi ! C’est mon plus fidèle compagnon d’expédition, une des personnes qui me connaît le mieux, un frère pour moi. A cheval, en traîneau, à la rame, on a fait équipe des mois entiers, loin de tout !
Fabien Cayer Barrioz : c’est le nouveau de l’équipe, le jeune au milieu des « vétérans » ! Il est super motivé et passionné par ces chiens qu’il aime profondément.
Arnaud Humann : il est le joyeux luron de la troupe. D’un naturel débrouillard, parlant parfaitement russe, un brin fou fou, Arnaud est un maillon essentiel de mes aventures en Russie !

Sa famille

Ma famille, c’est mon port d’attache. A chacun de mes retours, je suis comblé de joie de la retrouver ! Ma femme Diane veille sur nos enfants, Montaine, Loup et Côme, avec qui j’ai partagé certaines de mes aventures, et qui me pardonnent ces longues absences.

Les “fidèles”

Avec plus de quarante livres publiés, près de vingt expéditions et autant de films, Nicolas a fédéré autour de lui un public fidèle, sensible à sa passion et aux valeurs qu’il incarne de respect de la nature et des hommes.
Je remercie toutes les personnes, les amis connus et inconnus, les écoles qui ont suivi et soutenu mes aventures depuis la France ou d’ailleurs, quel bonheur !

Les valeurs de Nicolas

Vivre ses rêves plutôt que rêver sa vie
Donner une image positive de l’écologie
Partager son plaisir de voyager avec ses chiens
Transmettre sa passion
Oser le dépassement de soi

Portrait chinois

Une saison

Dans le Grand Nord, c’est évidemment l’hiver mais en France je reste ébloui par les couleurs et les lumières de l’automne.

Une passion

En dehors des voyages avec mes chiens, découvrir des rivières sauvages et pêcher à la mouche dans des pays que je ne connais pas.

Un plat

Je suis très « bec-sucré » mais un pot-au-feu longuement mijoté fait partie de mon Top Ten culinaire.

Un lieu

Mes racines, ma maison en Sologne, un lieu où se réunit toute la famille.

Une musique

« By the rivers dark » de Léonard Cohen, cette musique résonne particulièrement en moi elle figure d’ailleurs sur la Bande Originale de mon film « Le Dernier Trappeur ».

un livre

L’œuvre de Jack London sur le Nord et une mention particulière pour nouvelle « Construire un feu ».